Professionnels, les solutions pour financer vos projets

leprogres.fr

7 mars 2022

Vous êtes porteur d’un projet ou vous souhaitez tout simplement faire évoluer votre entreprise ? Il existe aujourd’hui diverses solutions de financement pour booster sa croissance et mettre toutes les chances de son côté pour réussir. Crédit, microcrédit, investisseurs, business angels, quel dispositif est fait pour vous ?

Achat de matériel, développement d’un projet... Au cours de sa vie, une société peut avoir besoin d’un coup de pouce financier. Pour faire face à un manque de trésorerie, les banques, des organismes publics ou des professionnels proposent des mesures adaptées aux petites et moyennes entreprises.

Faire grandir sa société avec le crédit professionnel

Autoentrepreneur, entrepreneur individuel ou d’EIRL, commerçant, artisan, profession libérale, agriculteur ou indépendant, beaucoup d’entreprises ont recours à un crédit professionnel pour se lancer. Il permet de financer les investissements courants nécessaires à l’exercice d’une activité comme l’achat d’équipements, d’un nouveau bien, de matériel informatique, de véhicules, etc.

De toute évidence, les banques octroient des prêts aux entreprises dont elles sont certaines de la viabilité, de la pertinence et de la cohérence du projet. C’est pourquoi il est important de faire preuve d’une grande motivation et de bien préparer son entretien afin d’optimiser l’obtention d’un accord de prêt. Les montants minimum et maximum de l’emprunt varient en fonction du dossier présenté et des organismes bancaires.

Par exemple, Hello bank! Pro propose aux professionnels d’emprunter jusqu’à 25 000 €. Elle leur permet aussi d’adapter les mensualités selon l’évolution de la situation financière de leur activité. Hello bank! Pro garantit des taux fixes, la durée ainsi que le taux du prêt professionnel étant définis à la signature du contrat. Ainsi, les montants de remboursement demeurent inchangés jusqu’à l’échéance du crédit.

Le microcrédit professionnel pour les entreprises à petit revenu

Dans certaines conditions, les professionnels ne peuvent pas avoir accès à un crédit auprès d’une banque. C’est souvent le cas pour les micro-entrepreneurs et les artisans, mais également pour les ayants droit du revenu de solidarité active, les résidents en zones urbaines sensibles, les demandeurs d’emploi, les bénéficiaires de l’allocation d’aide au retour à l’emploi ou toute autre personne ayant de faibles revenus porteurs de projet.

Il est souligné dans le rapport annuel de l'observatoire de la microfinance, publié sur le site en ligne economie.gouv.fr que : « Le microcrédit est avant tout un outil de développement économique et social, en permettant aux personnes de faibles ressources porteuses d’un projet personnel de bénéficier de prêts que leur refuse le système bancaire traditionnel. »

Le but du microcrédit professionnel est ainsi d’accorder une solution de financement de faible montant uniquement dans le cadre d’une création, d’une reprise ou de la consolidation d’une entreprise. Ces crédits sont compris entre 300 euros et 3 000 euros et ont un taux d’intérêt fixe avec une durée maximale de 3 ans. En plus de ce prêt, le bénéficiaire est accompagné dans la gestion de son budget.

Des investisseurs séduits par votre projet professionnel

Les investisseurs accompagnent financièrement les jeunes entrepreneurs par le biais d’une levée de fonds. Les levées de fonds s’adressent principalement aux projets novateurs et à fort potentiel pour leur permettre de bénéficier de fonds suffisants afin de faire progresser leur société. Il existe deux types de levées de fonds : le capital amorçage (ou « pré-seed ») qui aide à financer le lancement de l’activité et ses premiers besoins, et le capital développement pour encourager une entreprise à s’accélérer.

À savoir que ce mode de financement entraîne l’intégration des investisseurs dans le capital social de la société. En effet, en contrepartie, ils perçoivent des parts sur une durée déterminée à la signature de l’accord. Le professionnel doit être conscient qu’une levée de fonds engendre aussi la participation des investisseurs sur le plan de la gestion de l’entreprise, notamment dans certaines décisions stratégiques.

Solliciter le financement participatif pour votre entreprise

Autre solution pour financer son projet : le financement participatif, appelé aussi crowdfunding, qui est un échange de fonds entre individus en dehors des circuits financiers institutionnels. Le plus souvent, il consiste en un don, un prêt ou un investissement en capital. Sa mise en place se fait par le biais d’une plateforme en ligne qui s’occupe de récolter les fonds et ensuite de les reverser au bénéficiaire. Simple et rapide, il permet de compléter une trésorerie, un crédit ou un apport personnel.

Votre projet financé par un business angels

Un business angel, ou en français un « investisseur providentiel », est une personne physique qui choisit de soutenir financièrement une entreprise qu’il considère comme viable et innovante. En plus de sa contribution financière, il apporte gratuitement son expérience, ses connaissances, ses conseils sur le développement et la stratégie de la société, mais aussi son carnet d’adresses.